Prise en compte de l’effet de dilution des BSA

Cette courte note présente la prise en compte de l’effet de dilution dans la valorisation de bons de souscription d’actions (BSA), intégrant la prise en compte des BSA au passif de la firme émettrice. En effet, une approche parfois retenue consiste à considérer un modèle naïf dans lequel le prix de l’action subit une dilution lors de l’exercice du BSA, due à la différence entre le prix de l’action juste avant l’exercice et le prix d’exercice du BSA, et à appliquer le coefficient de dilution à la valeur obtenue par la formule de Black et Scholes  pour une option sur action. Cette approche erronée provient d’un modèle qui oublie de comptabiliser les BSA au passif de la firme et s’est probablement répandue  du fait d’une mauvaise interprétation du modèle de Galai et Schneller.